Télétravail : les chiffres clés

Victor Gosselin

Tout le monde ne parle que de ça. Qu’il soit volontaire ou solution de recours, le télétravail s’impose comme une alternative aux problèmes de mobilité. Mais est-ce vraiment si populaire ? Combien l’ont déjà mis en place ? Pour quels résultats ? Retour en chiffres sur cette pratique.

Où ?

Le télétravail en France, une pratique qui se développe… toujours timidement

  • En 2018, 29% des salarié.es ont pratiqué le télétravail occasionnellement ou régulièrement, contre 25% l’année précédente. Or, seuls 6% des salarié.es le pratiqueraient de manière contractuelle
    Source : Etude Malakoff Mederic 2nde édition, télétravail : regards croisés salariés dirigeants, 2019

Une pratique qui séduit d’abord les grandes entreprises

  • Près de la moitié (49 %) des télétravailleurs sont employés dans des sociétés de plus de 1.000 salariés. 
    Source : Etude Malakoff Mederic 2nde édition, télétravail : regards croisés salariés dirigeants, 2019

Le télétravail, une affaire qui roule, surtout… chez nos voisins 

  • En 2017, ⅔ de la main d’oeuvre mondiale fait appel au télétravail, contre 14% en 2012. 
  • Le Brésil (80%) et l’Inde (78%) caracolent en tête, suivi de l’Australie, tandis que le Japon est le pays le plus en retard. 
  • Les Français seraient les plus nombreux à déplorer le fait que leur entreprise ne propose pas du tout de télétravail (33%) contre seulement 10% des Brésiliens et 15% des Allemands. 
  • Source : Etude Morar Consulting pour Polycom Inc, 2017

Qui ? 

Le télétravailleur, c’est un.e. francilien.ne de plus de 35 ans avec enfants à charge

  • 57% des télétravailleurs vivent avec des enfants, 45 % sont âgés de 35 à 49 ans, et plus de 3 sur 10 (34 %) vivent en Ile-de-France.
    Source : Etude Malakoff Mederic 2nde édition, télétravail : regards croisés salariés dirigeants, 2019

Un télétravailleur plutôt “home sweet home” qu’espace de coworking

  • 92% des télétravailleurs exercent à domicile, bien loin devant les tiers lieux comme les espaces de travail partagé/coworking (21%).
  • Seuls 6 télétravailleurs sur 10 disposeraient chez eux d’un espace aménagé à cet effet. 
    Source : Etude Malakoff Mederic 2nde édition, télétravail : regards croisés salariés dirigeants, 2019

Quand temps de trajet économisé rime avec charge de travail plus importante

  • Les cadres pratiquant le télétravail effectueraient des semaines de 43 heures hebdomadaires en moyenne contre 42,4 heures pour des cadres exerçant en présentiel. 
  • Les télétravailleurs les plus intensifs (à raison de 2 jours par semaine) travailleraient 35 minutes de plus que leurs collègues non télétravailleurs. 

Pourquoi ?

Le télétravail, une aspiration croissante chez les salarié.es

  • 61% des salarié.es souhaitent la mise en place du télétravail dans leur entreprise mais seuls 17% en bénéficient. 
    Source : Ministère du travail, télétravail mode d’emploi, 2018
  • 35% des salarié(es) aspirent à télétravailler occasionnellement. 12% aspirent à télétravailler tous les jours ouvrables de la semaine.
    Source : Enquête Randstad Awards 2016

Une solution d’optimisation du temps de travail

  • Le télétravail est surtout perçu par le/la salarié.e comme un moyen de supprimer le temps de trajet séparant le domicile du lieu de travail (54%) et d’être plus efficace dans son travail (36%). Contrairement à une idée reçue, c’est bien moins par souci de confort personnel.  
    Source : Etude Malakoff Mederic 2nde édition, télétravail : regards croisés salariés dirigeants, 2019

Des bénéfices sur la productivité…et la santé

  • Le télétravail permettrait de diminuer la fatigue d’après 85% des salarié.es.
    Source : Etude Malakoff Mederic 2nde édition, télétravail : regards croisés salariés dirigeants, 2019
  • En outre, le télétravail peut accroître la production et la productivité de l’ordre de 5 à 30 % 
    Source : DGE / Greenworking / CGET, mai 2012

Les craintes : difficultés de déconnexion et managériales 

  • Le premier frein chez les télétravailleurs salarié.es concerne l’opinion des collègues quant à leur productivité supposée (62% font part de cette inquiétude).
  • Les principales craintes côté salarié.es : risque de confusion vie pro/vie perso (59%) et une inflation de la charge de travail (47%),
    Source : Etude Malakoff Mederic 2nde édition, télétravail : regards croisés salariés dirigeants, 2019

Côté dirigeants : secteurs et difficultés managériales restent les deux principaux freins

Comment ? 

Face aux risques psychosociaux, l’importance de donner un cadre précis au télétravail

  • Selon les salarié.es, la durée idéale du télétravail à 6,7 jours par mois (sur une base de 20 jours ouvrés par mois).
  • Parmi les salarié.es ayant expérimenté le télétravail, 36% déploreraient un manque de relation humaine. La crainte de se faire licencier y est chez eux 3 fois supérieure à la moyenne.
    Source : Etude Paris workplace , 2019

La solution ? Du bon matériel et une égalité de traitement

  • Parmi les solutions évoquées figure le fait d’équiper les salarié.es de technologies faciles à utiliser pour communiquer avec les autres collègues (62%) ou encore de veiller à ce que les mêmes politiques soient appliquées à l’ensemble des salarié.es, indépendamment de leur ancienneté ou de leur situation (60%). 
    Source : Etude Morar Consulting pour Polycom Inc, 2017

Auteur : Victor Gosselin

Notre mission

Rendre le monde de l'emploi meilleur grâce au contenu et à la technologie